Dépose et remplacement d’un implant PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Cette dépose et remplacement d’un implant PDF est naturellement recouverte par une substance très dure, l’émail dentaire.


Elle recouvre la partie de la dent restante en reconstituant la partie coronaire, ce qui préserve la dent de nouvelles agressions, tout en évitant son extraction et son remplacement complet. Elle peut être en céramique, chrome-cobalt, nickel-chrome, ou métal précieux. Le nickel-chrome n’apporte pas les mêmes garanties. Ainsi, pour les restaurations de dents réalisées en nickel-chrome, un tatouage noir, fort peu esthétique, peut apparaître sur la gencive en contact avec l’alliage.

La chirurgie seule peut venir à bout de ce problème et la dépose de la couronne ne suffira pas. Pour les dents postérieures, l’incidence esthétique étant moins importante, le dentiste pose souvent pour des raisons financières des couronnes en métal. Les couronnes céramo-métalliques sont plus épaisses que les couronnes tout-céramique ou en zircone. Elles nécessitent donc de limer une plus grande partie de la dent pour être posée dessus, ce qui nécessite parfois de dévitaliser la dent. Radiographie et photographie d’une seconde molaire restaurée avec un important amalgame.

Si cette dent nécessitait une nouvelle restauration à la suite d’une reprise de carie ou d’une fracture, la structure de la dent restante après le retrait de l’amalgame et des tissus cariés ne serait pas suffisante pour la pose d’un nouvel amalgame. La pose d’une couronne serait indiquée. Quand une carie dentaire est petite et la dent n’est pas trop délabrée et qu’après le nettoyage de la cavité par le dentiste, la structure de la dent est suffisamment importante, le dentiste comble la cavité par un amalgame, une résine ou un composite. De plus, la dévitalisation a rendu la dent beaucoup plus fragile et cassante comparativement à ses voisines vivantes : la dent risque de se fracturer verticalement tôt ou tard et il sera certainement nécessaire de l’extraire. Pour éviter cela, le dentiste coiffe la dent dévitalisée d’une couronne prothétique.

Un bridge est constitué d’au moins deux dents supports appelées dents piliers, de un ou plusieurs tabliers ou inter ou pontiques. En effet, en quelques séances, de 4 à 7 en fonction de la taille et la complexité du bridge, le travail est réalisé. Les matériaux en eux-mêmes sont esthétiques et le prothésiste pourra aisément gérer la répartition des volumes dentaires afin d’obtenir le meilleur résultat esthétique. Selon la sécurité sociale française, le bridge bénéficie d’une codification SPR 50 pour chaque pilier et SPR 30 pour les inter jusqu’à trois inter. SPR35 pour quatre inter, SPR40 pour cinq, etc. Les mutuelles remboursent un pourcentage de cette codification et il en résulte une prise en charge relativement bonne. En effet, qu’un seul pilier du bridge soit atteint par une reprise de carie ou par une petite infection et c’est l’intégralité du travail qui est remis en cause.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.