Cuisine thaïlandaise PDF

Cet article est une ébauche concernant la gastronomie et la Thaïlande. Elle a un score 1 cuisine thaïlandaise PDF à 2 500 sur l’échelle de Scoville.


C’est une pâte faite de piments, de vinaigre distillé, d’ail, de sucre et de sel. Unis, tandis qu’en Europe, c’est la marque thaïlandaise Flying Goose. Bon Appetit Magazine,  What Does the Word Sriracha Mean? Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 20 novembre 2018 à 13:43. La cuisine thaïlandaise n’est pas uniforme d’un bout à l’autre du pays. Ainsi, les plats du sud, comme le curry jaune et le curry de rognons et poissons, sont les plus relevés.

Dans les plaines du centre, la nourriture est plus douce, telle le sauté de poulet aux feuilles de basilic. Au nord, on retrouve une grande influence de la cuisine birmane, telle que dans le célèbre potage au curry et nouilles, le kaoh soi. Autrefois, les Thaïlandais n’utilisaient ni cuillères, ni fourchettes, ni couteaux et mangeaient avec les doigts le repas posé sur une natte. De nos jours, ils se servent principalement de cuillères et fourchettes et n’utilisent les baguettes que pour manger les nouilles d’accompagnement. Mais il peut arriver que, dans des restaurants routiers ou plutôt pauvres, les Thaïlandais mangent encore avec les doigts. Les Thaïlandais mettent l’accent sur les fruits au dessert. Pad thaï : nouilles de riz sautées.

Ce plat est constitué de nouilles sautées au wok avec des œufs, du soja, des cacahuètes, des crevettes, de la sauce de poisson et de la sauce au citron vert. Ce plat est l’un des plus connus hors de Thaïlande. Kuai tiao haeng : nouilles à la viande et légumes émincés et épicés. Kuai tiao phat siiu : nouilles frites avec viande, légumes, œufs. Jen ta fo : nouilles à la sauce de tofu rouge. Riz gluant à la mangue : ce plat est un dessert qui est constitué de riz gluant au lait de coco accompagné d’une mangue. C’est un dessert thaïlandais typique que l’on peut acheter en vente rapide dans les rues.

Ce plat est constitué de bouillon, de lait de coco, de citron vert, de gingembre, de galanga et de piments. Tom yam kung : soupe de crevettes à la citronnelle. Kaeng chut : soupe de légumes aux crevettes ou au porc. Tom kha : soupe à base de lait de coco et de galanga. Tom ka khai : soupe de poulet épicée au lait de coco.

Spécialité que l’on trouve notamment dans la région de Chiang Maï. Nua phat nam man hoi : bœuf frit à la sauce d’huître et aux oignons. Il s’agit d’un hachis de viande ou de poisson, cru ou cuit. Il est généralement servi avec du riz gluant et est très épicé.

Ce plat est originaire de l’Isan et du Laos. Le curry vert est constitué de lait de coco, de poulet, d’ail et de jus de citron vert, ainsi que de pâte de curry vert. On le mange généralement avec du riz. Phak bung phat : liserons d’eau frits. Olivier Girard,  La cuisine thaïlandaise , in Comprendre la Thaïlande, Éditions Ulysse, 2009, p.

This entry was posted in Droit. Bookmark the permalink.