CORPS ET PSYCHIATRIE PDF

C’est un polycopié particulièrement bien fait et complet. Les dernières mises à jour de ce polycopié datent de 2006-2007, donc CORPS ET PSYCHIATRIE PDF commence à dater un peu. Noter que le Collège élabore également un ouvrage de référence, dont la nouvelle version date d’Octobre 2010.


Cliquez ici pour voir des informations sur cet ouvrage sur le site de l’éditeur. Les fichiers téléchargés sont au format PDF. Pour les lire, utilisez la dernière version du logiciel Adobe Reader. La plupart des documents de notre site sont diffusés au format PDF, en particulier les polycopiés et les conférences de consensus. Pour enregistrer un document PDF, vous devez ouvrir le document et utiliser le bouton « enregistrer » pour télécharger le chapitre. Le bouton « enregistrer » apparaît une fois qu’un fichier PDF est ouvert. L’image ci-dessous vous précise où trouver ce bouton.

S’il s’agit d’un polycopié, vous avez deux possibilités supplémentaires. Premièrement, vous pouvez télécharger le fichier PDF qui contient la totalité du polycopié. Deuxièmement, vous pouvez télécharger un fichier ZIP qui regroupe tous les fichiers PDF du polycopié. Contrairement à la deuxième méthode, vous aller disposer d’un fichier PDF individuel pour chaque chapitre, et non un fichier qui regroupe tous les chapitres. Présentation: Dans le respect des attributions d’autres organisations professionnelles telles que les syndicats et les société savantes, le Collège est l’interlocuteur des pouvoirs publics dans les domaines privilégiés de la formation initiale et continue à tous les niveaux de compétence et de responsabilité et de la qualité des soins à l’intérieur des différents modes d’exercice professionnel public ou privé. Attention: Noter que le Collège élabore un ouvrage de référence, dont la nouvelle version date d’Octobre 2010.

Ecrivez votre adresse email ci-dessous pour recevoir notre lettre d’information mensuelle. Rechercher une information sur notre site, en utilisant Google. Une perversion désigne, dans un sens général, une inclination à des conduites considérées comme  déviantes  par rapport aux règles et croyances morales d’une société. Le terme recouvre toutefois plusieurs champs sémantiques et différentes définitions. En matière de mœurs, la notion de perversion a beaucoup évolué en fonction des époques et des normes, religieuses et pénales entre autres.

Dans ce registre, le mot fait souvent allusion à la sexualité : il désigne alors des perversions sexuelles ou des conduites considérées comme telles, qu’elles soient définies comme pathologiques ou non. En psychiatrie, le terme se réfère la plupart du temps à des conduites immorales ou amorales considérées comme déviantes. Il désigne néanmoins pour beaucoup une structure psychopathologique établie. En psychanalyse, Sigmund Freud a d’abord inclus la perversion dans le cadre de la sexualité, pour l’étudier ensuite dans une perspective psychogénétique de fixations et de régressions. Il situe la perversion dans les pulsions qui visent une satisfaction  polymorphe , ou détournée, c’est-à-dire un but autre que génital. C’est surtout l’adulte qui, dans son développement, est l’enjeu de la dynamique des fixations et des régressions, et qui peut développer une perversion dans le sens psychopathologique. La perversion devient alors, dans un deuxième temps, l’expression de la pulsion d’emprise, et elle se manifeste dans la relation à l’objet.

This entry was posted in Droit. Bookmark the permalink.