Contributions à l’histoire économique et sociale de l’Empire ottoman : études (Collection Turcica) PDF

Jérusalem, puis en Terre sainte, d’où son nom d’ordre des  Hospitaliers . Malte en magasins d’échanges du commerce méditerranéen avec une quarantaine reconnue dans tous les ports contributions à l’histoire économique et sociale de l’Empire ottoman : études (Collection Turcica) PDF Méditerranée. En France, la Révolution va bouleverser un équilibre fragile : l’Ordre sert au commerce français et doit donc être préservé pour cela.


Bénédictins ou des Ordres mendiants, les ordres militaires ne se sont intéressés qu’assez tard à leur histoire. Ordre, mais aussi des développements légendaires. Les premiers textes à caractère historique émanant des Hospitaliers sont l’œuvre de Guillermo de Santo Stefano, commandeur de Chypre. Confronté à des critiques extérieures, ou plus simplement pour valoriser ses actions et encourager les donations, l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem va susciter des annales. Teutonique, la Chronik der vier Orden von Jerusalem. Bâle en 1581, une première histoire basée sur les archives de l’ordre : Militaris ordinis Johannitorum, Rhodiorum aut Melitensium equitum rerum memorabilium pro republica christiana gestarum ad praesentem usque 1581 annum.

En 1726 parait l’œuvre de l’abbé de Vertot. Il a, précédemment à l’écriture, fait la recension de toutes les sources alors disponibles. Avec Joseph Delaville Le Roulx, l’histoire des Hospitaliers se veut plus scientifique. Judith Bronstein The Hospitalers and the Holy Land. Alain Blondi Parfum de Cour, gourmandise de rois. Enfin, le travail d’un universitaire, Alain Demurger, qui s’était intéressé jusque là aux Templiers, et qui jette un regard moderne sur l’Ordre à son origine avec Les Hospitaliers.

On ne peut terminer sans citer la somme académique que représente le dictionnaire Prier et Combattre. S’il est une chose difficile à déterminer, c’est le nom de cet Ordre. Comme le signale Alain Demurger dans l’avant-propos de son livre sur les Hospitaliers :  On trouve souvent utilisée, dans les titres des ouvrages consacrés à l’histoire de l’ordre de l’Hôpital, l’expression de  chevaliers hospitaliers , de  chevaliers de l’Hôpital  ou de  chevaliers de Saint-Jean  . L’ordre de l’Hôpital était avant tout un ordre hospitalier, le premier et le dernier ordre hospitalier.

Et cela dans toutes les langues pratiquées par l’Ordre, en latin ou en langues vulgaires comme le français, l’italien, l’espagnol, l’allemand, l’anglais etc. Toutes ces appellations étaient aux yeux de leurs auteurs suffisantes dès qu’il ne pouvait pas y avoir confusion avec d’autres ordres. S’il est des textes qui doivent recevoir une attention particulière, ce sont les Règles de l’Ordre, statuts, usances et esgards car ces documents ont la volonté de produire un effet normatif. Mais là encore c’est la diversité qui règne. Article détaillé : Ordre de Saint-Jean de Jérusalem en Terre sainte. Frère Gérard reçoit Godefroy de Bouillon, par Antoine Favray. Frère Gérard demande que son hospice soit reconnu comme autonome par rapport aux couvents bénédictins.

Cette règle organise l’Ordre en trois fonctions, les frères moines et clercs, les frères laïcs et les frères convers qui tous doivent les soins aux malades. Templiers ou les Teutoniques, les Hospitaliers jouent un rôle de premier plan sur l’échiquier politique du royaume de Jérusalem. 1144, Raymond II, comte de Tripoli, leur donne le Krak des Chevaliers qui défend la trouée d’Homs sur la plaine de la Boquée. L’Ordre suit les vicissitudes des États latins d’Orient en Terre sainte et leur recul progressif vers la côte. Article détaillé : Ordre de Saint-Jean de Jérusalem à Rhodes.

Guillaume de Villaret, dote l’Ordre d’une structure élaborée pour ses possessions en Occident. En 1307, Foulques de Villaret se rend sur la demande de Clément V à Poitiers. Rhodes est conquise en 1310 et devient le nouveau siège de l’Ordre. Miniature du maître du Cardinal de Bourbon, tirée du Gestorum Rhodie obsidionis commentarii de Guillaume Caoursin, BNF. Hospitaliers exercent un contrôle maritime sur la mer Égée, la dynastie ottomane conquiert peu à peu les territoires riverains. Après cet échec, tout espoir de reconquête des lieux saints est définitivement perdu.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.