Congres International Des Electriciens, Paris, 1881 PDF

Il est congres International Des Electriciens, Paris, 1881 PDF responsable scientifique des programmes qui conduisirent à la mise au point de la bombe atomique française. France à l’âge de 38 ans.


Durant la Seconde Guerre mondiale, il fait partie du réseau de Résistance Cohors créé par Christian Pineau et Jean Cavaillès. Lors d’une mission particulièrement dangereuse, il s’envole vers l’Angleterre dans un petit avion. Là, il rejoint le général de Gaulle qui le nomme directeur de recherche des Forces navales françaises libres. Service de prévision ionosphérique de la Marine.

Revenu en France, Rocard commence véritablement sa carrière académique. En 1952, malgré les travaux pionniers en radio-astronomie menés en France, il lui devient évident que d’autres utilisent des instruments plus puissants face auxquels les Français ne pourront pas s’aligner. Rocard soutient vigoureusement le projet et le ministère de l’Éducation nationale accorde 25 millions de francs à l’École normale supérieure. En mai 1963, la revue de vulgarisation scientifique Science et Vie, dans son numéro 548, lui consacre un article titré  Après des années de polémique, Science et Vie l’affirme  Oui la radiesthésie est vraie ! L’auteur de ce dossier, Charles-Grégoire Maubert, après avoir interviewé Yves Rocard, explique comme suit les raisons pour lesquelles la baguette de sourcier se met à bouger à certains moments :  l’eau qui filtre dans des milieux poreux, sous l’action d’une différence de pression, fait naître des potentiels électrocinétiques, par un effet Quincke, bien connu depuis 1850. En 1973, à 70 ans, il quitte le laboratoire de physique de l’École normale supérieure et Jean Brossel prend sa succession à la direction.

En 1981, dans la dernière partie de sa vie, Rocard concentre son intérêt sur les faibles valeurs du magnétisme et le biomagnétisme. Cela lui vaudra les foudres de l’Union rationaliste notamment, et lui coûtera un fauteuil, quasiment réservé, à l’Académie des sciences. Il faut admettre que, bien plus que le caractère insolite de ses recherches, c’est la mauvaise qualité de ses expérimentations qui lui vaudront de telles critiques. Rôle de la Lumière Diffusée par l’Atmosphère dans la visibilité, Bull. Jean Cabannes, La Diffusion moléculaire de la lumière, volume 16 de cette série – avec la participation d’Yves Rocard, PUF, Conférences-rapports de documentation sur la physique, 1931, 53 figures In-8, 1 vol. L’Hydrodynamique et la théorie cinétique des gaz, Paris, Gauthier-Villars, 1932. Diffusion de la lumière et visibilité, projecteurs, feux, instruments d’observation, Paris, Édition de la Revue d’Optique, 1935.

Propagation et absorption du son, Paris, Hermann, 1935. La Stabilité de route des locomotives, 1re partie, Paris, Hermann, 1935. La Stabilité de route des locomotives, 2e partie avec Julien, M. Les Phénomènes d’auto-oscillation dans les installations hydrauliques, Paris, Hermann, 1937. Théorie des oscillateurs, Paris, édition de la Revue Scientifique, 1941.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.