Confession inachevée. PDF

Le musée du génocide Tuol Sleng, est confession inachevée. PDF musée situé à Phnom Penh, la capitale du Cambodge. Bien qu’elle soit souvent décrite comme un centre de torture, S-21 était avant tout centre d’internement car tous les détenus n’étaient pas torturés.


On peut traduire Tuol Sleng par  tertre du vomiquier , révélateur du lieu. Enfilade de cellules dans les salles de classes reliées entre elles. S-21 en tant qu’institution pénitentiaire existait à Phnom Penh depuis août 1975. Le complexe est constitué de quatre bâtiments de trois niveaux chacun formant un U autour d’une cour.

Les anciennes salle de classe pouvaient servir de cellules collectives dans lesquelles une cinquantaine de personnes étaient entassées, allongées par terre, les pieds attachés à de longues barres de fer par des anneaux en fontes, comme on le voit sur les peintures de Vann Nath. D’autres étaient divisées en cellules individuelles, d’environ 2 m2. Un gardien fouillait régulièrement les personnes allongées, pour voir si elles ne disposaient pas d’un stylo pour se suicider en se crevant la gorge , ou bien d’un boulon ou d’une vis pour se suicider aussi en l’avalant. Les détenus faisaient leurs besoins dans une boîte de munition américaine en métal, dont on voit encore les traces au sol des salles qui comportaient des cellules individuelles. Le nombre de personnes qui ont été détenues à Tuol Sleng varie légèrement selon les estimations.

En bas, les barres auxquelles étaient attachés les pieds des prisonniers. On demandait aux détenus torturés d’avouer des fautes qu’ils n’avaient pas commises dans des confessions transcrites sur du papier. Les tortionnaires donnaient aux détenus des idées d’aveu : par exemple un lien avec la CIA, le KGB, ou encore un quelconque système démocratique, capitaliste, ou impérialiste. Les tortionnaires se divisaient en trois groupes : les  Gentils , les  Chauds , et les  Mordants . Lorsque les prisonniers n’avouaient rien au groupe des  Gentils , qui était un groupe politique, ils étaient pris en charge par le groupe des  Chauds , puis au groupe des  Mordants . Dans le film S21, un ancien gardien décrit l’utilisation d’un sac plastique pour étouffer les détenus, et des pinces pour leur lacérer les chairs. Douch ou Duch, était le maître du complexe de Tuol Sleng.

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.