Chronique de la Corse, des origines à 1546 PDF

Un combat naval avec les corsaires barbaresques, par Lorenzo A. Les corsaires barbaresques ont capturé des milliers de navires, et ont attaqué à plusieurs reprises la plupart des localités côtières. Les Ottomans ne pouvaient laisser les Européens chrétiens dominer les mers en Orient pas chronique de la Corse, des origines à 1546 PDF qu’en Occident.


Suivant le droit maritime, le  pirate  est celui qui, sans aucune autorisation, attaque tout navire, qu’il porte pavillon ami ou ennemi, fait des prisonniers et des esclaves, arraisonne les bateaux et les cargaisons. Les anciennes lois de la mer voulaient que, s’il était capturé, il soit pendu  haut et court . En dehors de cette alliance éphémère, lorsque les Barbaresques érigèrent leurs propres États, certains d’entre eux purent prendre la tête de la flotte ottomane. Avec le temps, le sultan ottoman tend à remplacer la flotte barbaresque par sa propre flotte.

Tout d’abord, la réduction en esclavage des prisonniers crée un fossé infranchissable entre le corso des raïs et la course classique des Khayr ad-Din Barberousse, des Jean Bart et des Robert Surcouf. Khayr ad-Din Barberousse, frère cadet d’Arudj Reïs. Ils prennent Alger la même année avec l’aide de l’émir d’Alger. Combat d’un vaisseau français et de deux galères barbaresques, huile sur toile de Théodore Gudin. Tripoli dont le marché aux esclaves est réputé pour le trafic subsaharien. La victoire de la Sainte-Ligue lors de la bataille de Lépante en 1571 marque un tournant. Après les guerres napoléoniennes et le Congrès de Vienne de 1814-15, les puissances européennes ont convenu d’éliminer complètement les corsaires barbaresques, et leur menace a largement été atténuée.

Avec l’arrivée des Ottomans ainsi que sa quasi concomitance avec la pénultième grande vague d’arrivée de maures andalous suite à la chute de Grenade, la ville d’Alger se développe rapidement en même temps que sa population s’accroît. Ce sont principalement les renégats qui s’imposent à une population peu au fait des affaires. 23 caïds territoriaux, treize sont des renégats ou fils de renégats. Lipari, on lui offre 15 000 ducats, les Barbaresques en veulent 30 000 avec 200 filles et 200 garçons. En 1575, Miguel de Cervantes, l’auteur de Don Quichotte, est enlevé à 27 ans par une escadre algéroise aux ordres du renégat albanais Mami Arnaute.

La France, qui a récemment émergé en tant que puissance navale de premier plan, obtient des succès comparables peu après. En 1681, les Algériens capturent plusieurs bâtiments français et un navire de guerre et les emmènent à Alger. Turcs se retrouvent à tous les postes à responsabilité. The Story of the Barbary Corsairs’ by Stanley Lane-Poole, 1890 par G. La Tunisie offre un environnement favorable et les frères Barberousse s’y illustrent particulièrement.

En 1512, Arudj Barberousse échoue devant Djidjelli avec douze galiotes et un millier de Turcs rejoint par 3 000 Maures. Toujours en 1514, Cara Hassan se trouve devant Cherchell avec ses galères. Après la mort d’Arudj en 1518, son frère Khayr ad-Din Barberousse se place dans la vassalité du sultan d’Istanbul. Le sultan hafside est alors rétabli dans ses droits sous la protection de Charles Quint sous la tutelle du royaume d’Espagne. Il a survécu et a rejoint Bône après avoir fui le champ de bataille. Andrea Doria le piège dans le lac intérieur de Djerba.

En 1559, Djerba est occupé par la flotte de Medina Celi, vice-roi de Naples, aidée par des bâtiments Hospitaliers. En 1510, Pedro Navarro s’empare de Tripoli pour le compte de la monarchie catholique espagnole. En 1551, les troupes du sultan ottoman Soliman le Magnifique s’en emparent. Reykjavik, l’une des avancées extrêmes en Atlantique des corsaires de Salé et de la régence d’Alger.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.