Chronique d’une terre dévastée PDF

Ce blog veut être celui de la liberté de la parole et de la confrontation des idées. Je me propose d’évoquer à chaud et succinctement, un fait d’actualité, une déclaration intéressante, ou un chronique d’une terre dévastée PDF appelant un éclairage, une remarque.


Chronique d’une terre dévastée est le troisième et dernier volet de la trilogie de Nick Brandt documentant la disparition des animaux sauvages et des espaces naturels en Afrique de l’Est. Le titre du livre en anglais, associé à ceux des deux premiers ouvrages, révèle enfin le titre complet de cette trilogie : On This Earth, A Shadow Falls Across The Ravaged Land. Le livre propose une vision plus sombre de ce monde que Nick Brandt photographie, depuis dix ans, un monde encore d’une beauté stupéfiante, mais aujourd’hui tragiquement abîmé et en voie de disparition rapide sous l’action de l’homme. Outre toute une série de portraits nouveaux d’animaux d’une âpre puissance et qui semblent avoir posé spécialement pour le photographe, comme en studio, Nick Brandt présente quelques thèmes inhabituels. Pour la première fois, l’homme apparaît dans les images, comme dans la photographie de couverture montrant un ranger accroupi, qui porte les deux défenses géantes d’un éléphant tué par des braconniers. Dans une suite de photographies, des trophées de chasseurs ont été volontairement replacés dans les paysages extraordinaires que ces créatures parcouraient autrefois. Une autre série met en scène des animaux parfaitement conservés, calcifiés par les sels d’un lac de la Rift Valley. Dans ces deux exemples, les animaux semblent étrangement vivants et doués de sensations dans la mort, comme prenant la pose pour leur portrait. Nick Brandt résume également son odyssée photographique dans deux textes qui témoignent du double élan qui l’a inspiré : son engagement envers la tâche exigeante qu’est la conservation, et la photographie en tant que moyen d’expression de vérités morales.

Je m’autorise à être subjectif, anecdotique, rapide. Il est loisible de débattre à partir de ces thèmes et sujets, ou d’autres que les lecteurs peuvent choisir. Car ce blog a pour objectif d’être un lieu d’échanges. Le grand débat s’achemine-t-il vers la grande débâcle ? L’amateurisme et la confusion sont tels, au sommet de l’Etat, que la méfiance entache déjà l’initiative d’Emmanuel Macron, qui devrait débuter le 15 janvier. En réalité, l’Elysée joue un jeu insincère et pervers avec ce débat qu’il désire si peu.

Insincère dans la mesure où rien ne vient garantir, pour le moment en tout cas, l’écoute et le suivi des mises en accusation d’un pouvoir hors sol. N’y-a-t-il pas danger à laisser le peuple s’exprimer librement ? Une démocratie devant donner la parole au peuple ? Vous n’y pensez pas, quelle horreur ! ISF, Impôt de la Solidarité sur la Fortune.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.