Cet autre divan PDF

JMG Le Clézio, Mme Zhang Lu,  Un écrivain du siècle et du monde , entretien. Pour plus d’informations et pour en paramétrer cet autre divan PDF’utilisation, cliquez ici. Il fut popularisé en Europe par James Cook au retour de son premier tour du monde durant lequel il séjourna à Tahiti.


Ce livre propose une réflexion théorico-clinique sur un outil psychanalytique encore trop méconnu, que l’auteur intitule : Cet autre divan. Il traite d’une autre façon d’utiliser la méthode psychanalytique de Freud pour les pathologies non névrotiques actuelles. Cet autre divan peut éveiller la curiosité, car ici le divan lui-même est un outil de la cure. Ce concept de la Psychothérapie Psychanalytique Corporelle (PPC) est issu de la rencontre des travaux de Julian de Ajuriaguerra et des recherches post-freudiennes sur les pathologies des limites. Avec de nombreuses illustrations, l’auteur montre que la PPC permet le dégagement de l’archaïque traumatique à l’aide de la médiation corporelle. L’originalité de cet abord psychanalytique est de faire travailler les paramètres oubliés parce que silencieux dans le cadre psychanalytique classique, qui est mis en difficulté par les patients non névrotiques. Ce livre, qui donne au corps toute son importance organisatrice pour la psyché, montre que nous pouvons innover à partir de Freud pour aider psychanalytiquement ces personnes qui présentent des souffrances identitaires et narcissiques et qui s’adressent à nous.

En tahitien entre autres, le contraire de tabou se dit noa : ce qui est ordinaire, accessible à tous. Les ethnologues ont fait de ce mot polynésien un terme générique s’appliquant à toutes les interdictions d’ordre magique, religieux ou rituel, quel que soit le peuple qui formule ces interdictions. Durkheim estime qu’il est fâcheux d’étendre ainsi l’acception d’une expression étroitement locale et dialectale. Il n’y a pas de religion où les interdictions ne jouent pas un rôle considérable. Les termes  interdit  ou  interdiction  seraient préférables. En outre,  tabou  désigne aussi bien l’interdiction que la chose interdite. Le tabou est un phénomène religieux qui peut être vu comme la forme négative du sacré.

Il exprime à la fois son caractère contagieux et dangereux. Le tabou, toujours en tant que phénomène religieux, peut aussi être vu comme un avertissement : une chose, une personne est chargée de puissance. La violation du tabou n’entraîne pas forcément un châtiment mais une réaction de la puissance. Celle-ci fascine l’être humain mais engendre aussi de la crainte. Le premier tabou de l’humanité est le tabou de l’endogamie : interdiction d’avoir des relations sexuelles avec sa parentèle.

Il évoluera ensuite en tabou de l’inceste avec la complexification des sociétés humaines consécutives à son application. Il interdit des mariages ou simplement des unions entre personnes ayant des liens de consanguinité. Avec l’affaiblissement ou la disparition des interdits sexuels portant sur des pratiques consenties ou des personnes consentantes, les tabous sexuels sont massivement transgressés, dans le vécu mais aussi dans leur expression sociale. Dès lors, ils perdent de leur importance, selon les individus et selon les groupes ou sociétés.

Le terme  tabou  est couramment utilisé pour désigner tout interdit portant sur un acte, un fait ou son évocation, sans être limité au domaine religieux ou spirituel. Il conserve la notion, atténuée voire ironique, d’une violation de quelque chose de sacré. Certains pourraient maintenant parler avec ironie de  tabou  dans les domaines culinaire, des relations interpersonnelles, etc. Moussa Nabati, Ces interdits qui nous libèrent. La Bible sur le divan, Dervy, coll.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.