Catéchisme et identité culturelle dans le diocèse de Québec PDF

Des facilités linguistiques sont en outre accordées aux habitants néerlandophones des communes wallonnes citées à l’article 8 de la loi sur l’emploi des langues en matière administrative du 18 juillet 1966. Elle appartient principalement au domaine linguistique roman, par opposition au domaine linguistique germanique du nord. Elle se concrétise politiquement par la création en 1970 de la région de catéchisme et identité culturelle dans le diocèse de Québec PDF française et de la Région wallonne qui deviendra en 1980 l’institution politique gouvernant la Wallonie.


Article détaillé : Histoire du terme Wallon. Le mot Wallonie vient du terme Wallon, lui-même venant de Walh, un très ancien mot germanique utilisé pour désigner les populations celtophones ou romanes. La première apparition reconnue du mot Wallonie est en 1842 dans l’Essai d’étymologie philosophique d’un philologue et anthropologue namurois, l’abbé Honoré Chavée qui l’utilise pour désigner le monde roman en opposition à l’Allemagne. François-Charles-Joseph Grandgagnage qui par ce mot désigne  cette fois, plus ou moins nettement, la partie romane du jeune État unitaire Belgique.

Flandre utilisé par le Mouvement flamand. Article détaillé : Géographie de la Wallonie. Le territoire wallon est constitué des provinces suivantes : le Brabant wallon, le Hainaut, Liège, le Luxembourg et Namur. Ce territoire de 16 844 km2 est également divisé en 20 arrondissements, eux-mêmes divisés en communes.

This entry was posted in Etudes supérieures. Bookmark the permalink.