Bouriates PDF

Fédération de Russie constituant une des Républiques de Bouriates PDF. La république a une superficie de 351 334 km2. Anglichanka, au fond la vallée de la Selenga.


Article détaillé : Subdivisions de la République de Bouriatie. Bouriates développèrent une culture propre et une version teintée de chamanisme du bouddhisme tibétain. Lorsque les Mongols, au sud et à l’est, se soumirent aux Mandchous, les Bouriates, au nord, mirent fin à leur alliance avec eux. Isolés face à la coalition des Mongols et des Mandchous, ils décidèrent de se placer sous la tutelle de l’empire russe. Empire russe vers l’est, le mode de vie traditionnel des Bouriates, qui étaient principalement des chasseurs nomades, pratiquant l’élevage et la pêche, se transforma peu à peu. XVIIIe siècle, le nombre de colons russes avait déjà largement dépassé celui de la population bouriate. Les changements touchèrent ainsi tous les aspects de la vie de la population.

Ainsi, l’écriture basée sur l’alphabet mongol, qui s’écrit verticalement, passa à l’alphabet latin et plus tard, en 1939, à l’alphabet cyrillique. Staline, par crainte d’un complot panmongol, deux régions furent séparées de la République : le district national bouriate d’Oust-Orda fut rattaché à l’oblast d’Irkoutsk, et le district national bouriate d’Aga fut rattaché à la région de Tchita. Autrefois les Bouriates vivaient en tribus dont la majorité des membres étaient parents. La terre était à la disposition de tous, mais le bétail relevait de la propriété privée.

Bouriates évoluèrent d’un système communautaire vers un régime féodaliste. Autre originalité de la culture bouriate, il existait une tradition de vengeance de sang qui sanctionnait d’une amende  anza  toutes sortes de crimes et notamment le meurtre. Parfois l’affaire pouvait s’arranger grâce à un serment prêté à un endroit sacré, mais généralement le non-paiement immédiat de cette amende amenait à une exécution. Starkoff, rapporta du thé à la cour du tsar et ainsi débuta le commerce de thé entre la Russie et la Chine. Il devint vite la boisson la plus populaire des Russes et fut acheminé par la voie commerciale des caravanes entrée dans l’histoire sous le nom de  Grande Route du thé . Trois religions principales sont répandues en Bouriatie : le bouddhisme tibétain, le christianisme orthodoxe et le chamanisme mongol. Il y a entre un demi million et un million de bouddhistes en Russie, principalement en Bouriatie, dans la région de Touva, et en Kalmoukie.

Yeshe Lodoi Rinpoché, un grand lama tibétain qui a eu pour maître spirituel un lama bouriate, est venu d’Inde pour donner des enseignements en Bouriatie depuis 1993. Zhargalma Dandarova, Entretien avec une chamane sibérienne, Genève, Labor et Fides, 2007, 137 p. Zhargalma Dandarova, Darima Boudaraevna, Entretien avec une chamane sibérienne, Genève, Labor et Fides, 2007, 137 p. When will Dalai Lama next visit Tuva? Les littératures de Bouriatie et de Yakoutie, Société littéraire de la Poste et de France Telecom, Paris, 2003, 104 p. Chine, Russie, Asie centrale, éléments de géostratégie.

La Bouriatie, une république russe ouverte sur l’Asie, La Documentation française, Paris, 1996, 83 p. Le film « La perle des bois » illustre le massacre de nombreux Bouriates durant les purges de Staline dans les années 1930. Rattachement à la Russie à la suite du référendum de 2014, communauté internationale divisée à ce propos. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 1 décembre 2018 à 22:54. Les Mongols sont un peuple nomade vivant actuellement en Mongolie, en Russie et en Chine. Leurs langues forment un groupe spécifique de la famille altaïque comportant plusieurs langues.

Les Mongols sont répartis principalement dans quatre territoires, dont un seul est souverain : la Mongolie. En Russie, ils disposent de deux républiques disposant d’une autonomie relative : la Bouriatie et la Kalmoukie. Ils se démarquent des autres ethnies mongoles par une certaine conservation des anciennes croyances chamanistes, malgré leur conversion au bouddhisme. Les Khalkhas, principalement urbains, constituent la majorité en Mongolie.

Diverses petites ethnies cohabitent dans les monts Altaï, dont les Oïrates, voisins des Kalmouks. Les Kalmouks sont littéralement  ceux qui sont restés . Ces derniers faisaient partie des  peuples punis  par Staline, accusés d’avoir coopéré avec les armées blanches. En Mongolie-Intérieure, il existe diverses ethnies regroupées sous le nom de Mongols Occidentaux. Au nord, ce sont les Bouriates qui dominent.

Articles détaillés : Histoire de la Mongolie et Empire mongol. Les Mongols, les Toungouses et les Turcs ne faisaient qu’un. Les hommes se divisaient alors en multiples tribus, ce qui les rendait beaucoup plus vulnérables. Romains, les Chinois se servaient parfois d’une de ces tribus pour se protéger d’une autre.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.