Bonaparte à la conquête de l’Egypte PDF

De l’école au bonaparte à la conquête de l’Egypte PDF : quels changements ? Que faire après la seconde ?


L’expédition française en Egypte a donné lieu depuis deux siècles à d’innombrables récits, études et commentaires. Depuis l’origine, en effet, elle enflamme littéralement l’imaginaire des Occidentaux. Dans l’esprit de Bonaparte, il s’agissait d’une triple conquête. Conquête militaire, d’abord, pour soustraire aux Anglais un pays riche et bien placé sur la route des Indes. Conquête politique, ensuite, pour rallier les Egyptiens et leur  » apporter les Lumières « . Conquête scientifique, enfin, pour étudier un pays fascinant, grâce à quelque 160 savants et artistes accompagnant 50 000 soldats et marins. L’expédition a-t-elle permis, comme on l’a longtemps affirmé, de réveiller l’Egypte et de l’introduire dans la modernité ? Ou faut-il la considérer, avec des historiens arabes contemporains, comme la première agression occidentale contre l’Orient musulman ? Ce fut en tout cas un choc violent entre deux cultures, aux conséquences incalculables. L’ample et passionnant récit de Robert Solé restitue cette expédition dans toutes ses dimensions – politique, militaire, culturelle et scientifique – en s’appuyant sur de nombreux témoignages directs et sur les études les plus récentes. Les grandes batailles (Aboukir, Pyramides, Saint-Jean-d’Acre…) et les révoltes contre l’occupant y alternent avec des scènes de la vie quotidienne, les explorations scientifiques, la découverte de la civilisation pharaonique et les étonnantes proclamations promusulmanes de Bonaparte qui n’hésite pas à se présenter comme un envoyé de Dieu…

Que faire après le baccalauréat ? Le Bulletin officiel de l’éducation nationale publie des actes administratifs : décrets, arrêtés, notes de service, etc. La mise en place de mesures ministérielles et les opérations annuelles de gestion font l’objet de textes réglementaires publiés dans des B. Les textes qui suivent appliquent les rectifications orthographiques proposées par le Conseil supérieur de la langue française, approuvées par l’Académie française et publiées par le Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990.

This entry was posted in Droit. Bookmark the permalink.