Bible, sagesse & philosophie PDF

Librairie de Celsus à Éphèse, Turquie. Chez les philosophes grecs ou dans la tradition orientale, la sagesse est l’idéal de la vie humaine. Plusieurs courants de la philosophie antique ont proposé bible, sagesse & philosophie PDF définitions de cet état de sagesse et du parcours permettant d’y accéder.


La sagesse telle que l’a pensé Socrate est en beaucoup d’aspects resté une base stable du modèle antique. Plusieurs courants ont par la suite repris, nuancé ou affiné ce concept. La sagesse Héraclite, parfois surnommé  Héraclite l’Obscur , propose des aphorismes qui mettent en lumière le perpétuel mouvement des choses. Chez les Académiciens, il s’agit de rechercher le Souverain Bien et Aristote propose avec prudence les activités contemplatives et théorétiques pour y arriver. Socrate prône la cogitation, l’humilité, l’acceptation de son ignorance et le respect absolu des lois de la cité, en l’occurrence : Athènes.

La sagesse chrétienne est l’art de vivre, de se comporter tout au long de la vie et dans les diverses situations de l’existence. Dans la Bible, si la loi est constituée de commandements et définit les normes, ou présente des cas qui font jurisprudence, la littérature de la sagesse se fonde sur l’observation de la réalité du monde et de la société humaine, ainsi que le vécu, en visant l’application de la loi. Tout ne peut pas être codifié par la loi. La sagesse chrétienne est aussi symbolisée par une vie contemplative, forme la plus haute de la vie humaine, s’accompagnant d’un commencement de béatitude, laquelle peut être défini comme une connaissance intellectuelle, du suprême intelligible, parfaite et assurée.

Rien n’est donc finalement plus légitime qu’un ordre religieux de moines contemplatifs et enseignants. Ces considérations de sagesse ne sont pas exclusives à la pensée religieuse. On les retrouve chez des auteurs aussi divers que le philosophe Confucius ou chez Lao Tseu, le prince et dramaturge indien Sudraka, le poète et mathématicien persan Omar Khayyam. Humanisme et plus tard la Philosophie des Lumières vont progressivement instituer d’autres sagesses, proposant d’améliorer la condition humaine par la foi en la raison, au détriment des dogmes religieux.

Spinoza incarne la sagesse d’une raison scientifique qui affirme sa puissance d’amour et de joie face au désordre souffrant des passions. Positivistes comme Auguste Comte vont spécifiquement se tourner vers le progrès technique et associer la sagesse à la science, suscitant des réactions de la part des religieux et des mystiques. La sagesse populaire désigne parfois le  bon sens  ou la capacité à faire des choix apparemment justes, une sagesse pratique de la vie qui ne se fonde pas nécessairement sur des préceptes philosophiques ou religieux. Peterson, Christopher and Seligman, Martin E. André Comte-Sponville, Dictionnaire philosophique, PUF, 2001, p.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.