Avec toute mon admiration suivi de Attentat meurtrier à Paris, 320 morts 800 blessés PDF

623 : meutre d’Amrou ben Al Hadhrami, chef avec toute mon admiration suivi de Attentat meurtrier à Paris, 320 morts 800 blessés PDF caravane, contre l’avis de Mahomet : premier tué notable par les musulmans. 624 : bataille de Badr : Mahomet à Oqba :  je fais à Dieu le voeu que si je te saisis en dehors de la Mecque, je te ferai couper la tête . Abou Bakr à Mahomet : l’infidélité sera exterminée dans le monde .


Avec toute mon admiration : La grande et exubérante actrice Eléonor Ravel, née à l’époque où Raymond Poincaré faisait occuper la Ruhr, partage sa vie et son appartement parisien avec Thomas Langevin, un sexagénaire, qui est à la fois son majordome, son ami, son complice, et sans doute davantage encore… Un jour, Eléonor accepte de recevoir un « jeune auteur », Christian Le Fils, la quarantaine, qui nourrit pour elle une admiration sans borne, dangereuse, et lui propose le rôle principal d’une pièce qu’il a écrite exclusivement pour elle… Or ce rôle n’est pas sans rapport avec celui qu’elle a refusé à Ingmar Bergman en 1957, dans un film resté finalement à l’état de projet, Les Ombres Rouges… Eléonor acceptera-t-elle de jouer un dernier rôle, le dernier ? Attentat meurtrier à Paris, 320 morts 800 blessés : Katharina, la quarantaine, atteinte d’un mal incurable, décide de mourir accompagnée par le plus grand nombre afin que les médias parlent d’elle… A-t-elle réellement déposé une bombe dans un lieu public pour théâtraliser sa fin ou cette bombe n’est-elle que la déposition publique d’un phantasme explosif ? De passage dans la chambre conjugale après l’acte fatal, Katharina est-elle toujours vivante, ou n’est-elle plus déjà que le rêve de l’homme d’affaires qui dort, son pauvre mari au planning surchargé, qui n’a pu juguler le drame ? Créée en 1985 au Théâtre de l’Athénée par Marie-Christine Barrault, dans une mise en scène de Gilles Atlan, cette pièce se révèle, à la lumière de récentes tragédies où s’épousent solitude et folie, d’une redoutable et troublante actualité

Mahomet à ses hommes :  quiconque d’entre vous rencontrera Djahl, tranchez-lui la tête et apportez-la moi . 624 : révélation de Mahomet :  il n’a pas été donné à un prophète d’avoir des prisonniers, sans faire de grands massacres sur la terre. 624 : décapitation de Kab ben Asraf, poète critique. 624 : décapitation de deux poètes anonymes après la bataille de Badr. 624 : après la bataille de Badr, Mahomet à oqba: ta place et celle des tes enfants est en enfer.

624 : décapitation du poète Abu Afak en Arabie pour avoir critiqué l’islam. 624 : exécution d’Asma Bint Marwan, femme ayant critiqué Mahomet. 632 : mort officielle du prophète Mahomet. Le successeur de Mahomet et premier calife de l’Islam, est Abou Bakr, compagnon et beau-père de Mahomet. Il parachève la conquête de l’Arabie.

Après la mort d’Abou Bakr, c’est Omar ibn al-khattâb qui devient le deuxième calife de l’Islam. Il était le compagnon et ami proche de Mahomet. Sous l’exemple de Mahomet, il étant son califat par des conquêtes vers la Syrie, l’Irak, la Perse, la Palestine et l’Égypte. 634 : soumission par Khalid de la tribu de Hira: islam, tribut ou mort. 634 : exécution d’un buveur de vin et de sa famille en Perse:  tranche lui la tête de façon à ce qu’elle tombe dans le vase plein de vin ,déclare le conquérant Khalid. 635 : prise de Damas:  le massacre dura toute la nuit jusqu’à l’apparition du jour .

644 : le calife Omar est poignardé à plusieurs reprises le 3 novembre 644 dans la mosquée de Médine pendant la prière du fajr par un esclave persan zoroastrien. 3e calife : Othman ibn Affan Othman ibn Affan, devient le troisième calife de l’islam. Bassora, Koufa et d’Égypte durant 40 jours et ce, pendant le mois du pèlerinage à la Mecque. Le corps d’Othman resta 3 jours sans sépulture . Il fut après enterré la nuit dans un cimetière juif!

Un Rachidum fait partie des califes bien guidés, un terme employé dans l’islam sunnite et, en règle générale, pour se rapporter aux quatre premiers califes qui sont considérés comme des chefs modèles et ayant suivi scrupuleusement la voie de Mahomet. Mahomet, devenu par la suite un de ses compagnons après sa conversion. Le fils âgé de dix ans de Hussein est assassiné. 680 : le corps d’Hussein et de sa famille laissés sans sépulture. Le cadavre d’Hussein est enterré sur place, sa tête décapitée ainsi que celle de ses compagnons sont envoyée à Damas au calife Yazid, ainsi que les survivants devenus captifs. 683 : les troupes omeyyades assiègent La Mecque.

Omeyyadess endommagent la Kaaba et enflamment le voile la recouvrant. Yazīd Ier meurt au cours du siège à l’âge de 38 ans et les combats cessent quelques jours plus tard, l’armée omeyyade retournant à Damas. Son fils Muʿāwiya lui succède pendant 40 jours avant de mourir lui aussi. Al-Hajjaj ben Yusef, envoyé du calife omeyyade Abd Al-Malik contre `Abd Allah az-Zubayr . Al-Hajjaj bombarde la Mecque à la catapulte, et endommageant un mur de la Kaaba.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.