Autre Façon de Concevoir la Maladie PDF

Please forward this error screen to vps108. Please forward this error screen to srv1. Please forward this error screen to autre Façon de Concevoir la Maladie PDF. Cette maladie, fréquente, altérant la qualité de vie, touche le plus souvent les femmes d’âge moyen.


Dis-moi quel est ton passé ou celui de tes ancêtres, je te dirais si tu risques d’être malade ! Voici le proverbe qui pourrait résumer l’autre façon de concevoir l’origine des maladies. A l’heure où celles-ci n’en finissent plus de progresser, l’épigénétique tend à démontrer que les expériences que nous avons vécues dès les premiers stades de notre existence, et les conditions de vie qu’ont connues nos ancêtres, influencent notre santé à l’âge adulte. Une vision qui remet bien des choses en question, à commencer par l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. En termes de santé publique, la portée de ce nouveau paradigme est immense.

Il est pluridisciplinaire, reposant sur l’association de traitements pharmacologiques et non-pharmacologiques. La fibromyalgie est aussi une entité qui amène à réfléchir sur la notion de maladie. Dans les pays allemands et scandinaves, le rhumatisme musculaire est considéré comme une pathologie de structure, dans le cadre de l’anatomie pathologique de Rudolph Virchow. L’examen clinique distingue des nodules palpables du muscle, par atrophie et fibrose, à traiter par massages et électricité. Le mécanisme envisagé est alors celui d’une atrophie musculaire remplacé par du tissu conjonctif.

En 1841, François Valleix, dans son Traité des névralgies décrit des points douloureux à la palpation, pas toujours reliés à une douleur spontanée, ou à la distribution ou point d’émergence de nerfs périphériques. Dans les années 1940, il n’existe aucun accord sur les définitions, la place et la nature des  rhumatismes musculaires  dépourvus de base organique puisque, contrairement à leur dénomination fibrositis, on ne retrouve aucune anomalie structurelle ou inflammatoire. Pour certains, vu le fait qu’elle affecte majoritairement des femmes, la fibrositis est classée dans le groupe depuis contesté des hystéries féminines. En France, jusqu’aux années 1970, ce genre d’affections appartient aux  psychalgies  ou  algies psychogéniques , comme la cervicodorsalgie essentielle ou bénigne des femmes jeunes.

Cela a été supposé à partir du fait que les douleurs résistent aux analgésiques musculaires usuels à l’époque. La fibromyalgie ou syndrome fibromyalgique est alors envisagée comme un objet d’interrogation, plutôt qu’un objet de savoir. Ces études, confirmées par d’autres, reconnaissent l’existence d’un syndrome spécifique : l’association des symptômes à l’interrogatoire, aux points sensibles à l’examen, est validée. En 1987, sous le titre Fibromyalgia syndrome. Marcel-Francis Kahn ré-introduit en France l’étude de la fibrosite dans les années 1970. Après l’arthrose, la fibromyalgie est la maladie rhumatismale la plus fréquente. Classiquement, elle est beaucoup plus fréquente chez les femmes de 20 à 50 ans.

En France, des auteurs comme M. Elles sont décrites comme permanentes et fluctuantes, variables d’un jour à l’autre, en localisation et en intensité. Il existe diverses formes de sévérités à la fibromyalgie, pouvant éventuellement correspondre à diverses causes, ou à différentes variantes de la maladie. Chaque fibromyalgique a ses cycles, ses symptômes, d’intensités et de durées variables. La subjectivité, l’interprétation de ses symptômes, l’interprétation du médecin, la tolérance à la douleur, les aléas des symptômes, les rémissions, les intensités, les amplitudes, la gestion psychologique, la chronicité, les échecs thérapeutiques, les échecs de dialogue, de compréhension, ainsi de suite, amènent une pathologie très complexe pour le patient, et encore plus complexe à transmettre. Ce syndrome restant mal perçu et peu reconnu, tant par l’entourage que par les administrations et certains médecins, il peut pousser les personnes malades à l’isolement, voire à la dépression ou à la culpabilité de souffrir et de devenir handicapé par cet état douloureux et épuisant. Le diagnostic de fibromyalgie est un diagnostic d’élimination, c’est-à-dire qu’il ne peut être posé qu’en dernier, après avoir éliminé les autres causes possibles.

This entry was posted in Beaux livres. Bookmark the permalink.