Au tombeau des secrets : Les écrivains publics du Paris populaire. Cimetière des Saints-Innocents XVIe-XVIIIe siècle PDF

En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un au tombeau des secrets : Les écrivains publics du Paris populaire. Cimetière des Saints-Innocents XVIe-XVIIIe siècle PDF régulier à Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne. En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page.


De tous les praticiens de l’écrit, l’écrivain public est sans doute l’une des figures les plus méconnues. En mettant son savoir au service du peuple majoritairement illettré, il jouait un rôle clé dans la vie sociale de l’époque. Au coeur des relations privées, professionnelles, commerciales ou criminelles, il était à la fois témoin et acteur de sont temps et tenait tour à tour les rôles de confident, conseiller, avocat, faussaire ou maître-chanteur…
Christine Métayer dépeint la vie de cette profession dans le Paris du XVIe au XVIIIé siècle, en concentrant son étude sur le quartier du charnier des Saint-Innocents. Bien plus qu’un simple cimetière, cet endroit était alors le lieu d’une vie populaire foisonnante. Au centre des quartiers laborieux de Paris, la nécropole se définissait comme l’une des places marchandes et résidentielles les plus animées de la capitale. En s’intéressant à l’univers de l’écrivain des charniers, cet ouvrage traite aussi bien des multiples vocations de l’enceinte sacrée, du sens de la vie des charniers, des modalités d’intégration sociale que de l’appropriation de l’espace. Parallèlement, l’analyse sociologique du cimetière met en lumière le rôle des écrivains publics, leurs activités et leur position dans la société.
A l’échelle du microcosme des Saints-Innocents, sans négliger la moindre source – judiciaire, ecclésiastique -, et en s’appuyant sur des descriptions historiques et littéraires du vieux Paris, des récits de voyage, ou sur la littérature burlesque et pamphlétaire, Christine Métayer nous livre une reconstitution savante et fouillée de la société de l’Ancien Régime en même temps qu’une histoire des pratiques et des conflits liés au contrôle de l’écriture à l’époque moderne.

Historienne, Christine Métayer est vice-doyenne de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines de l’Université de Sherbrooke (Canada).

Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica. En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé.

Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone. En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette. En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.