Arbustes et arbrisseaux PDF

J’entends régulièrement la question « Peut-on mycorhizer soi-même ses arbres pour avoir la chance d’obtenir les truffes ? Je porte cette question sur ce site pour que ceux qui ont de l’expérience donnent leur avis et livrent quelques remarques sur leurs méthodes personnelles de mycorhization et de remycorhization. Est-ce qu’on peut utiliser de la truffe séchée ? Est-ce que ça marche avec des arbustes et arbrisseaux PDF congelées ?


Est-ce que ça marche mieux avec de la truffe congelée ou séchée ou les deux ? Si ça marche avec des truffes congelées, combien de temps doivent-elle avoir été congelées ? Doit-on prendre des arbres de moins de deux ans ? Quelle terre utiliser, mais ajoute-t-on aussi autre chose pour faciliter la « prise » ? Quelle quantité de truffe mettre pour chaque arbre ?

Existe-t-il des trucs pour faire « coller » les débris de truffes sur les racines ou autre chose ? A quelle époque vaut-il mieux essayer de mycorhizer ses plants ? Mais si quelques pistes pourraient aider les passionnés qui souhaitent planter chez eux. C’est bien pour cela que j’ai ouvert ce forum, pour que ceux qui ont expérimenté une méthodologie nous aiguillent un peu ! Mais voilà, apparamment personne ne veut dévoiler son secret !

Peut-être un risque, mais qu’est-ce qui peut m’inciter à le faire ? Jean-Pierre Coffe n’en démords pas en disant qu’il vaut mieux l’acheter ! On empêchera jamais un jardinier de faire ses plants avec les graines de l’an passé. Pas sûr qu’il y ait plus de résultats avec ceux achetés. Il arrive que certains soient peu mycorhizés et d’autres fortement mycorhizés sachant tout de même qu’au bout de plusieurs années pas sûr que ceux qui ont une meilleure cote aujourd’hui produiront quelque chose demain. On peut mettre en jauge les jeunes arbres ou semences dans la terre originelle de la future truffière.

Je comprends que ceux qui ont le savoir faire ne le divulguent pas. Voilà, c’est tout récent pour moi et pour ma chienne cette passion de la truffe. Au bout d’un certain temps, tout en prenant soin de mes jeunes plants, j’observe au microscope si mon ensemencement a marché. Cela fait longtemps que je pense à de la terre stérilisée, étant donné les nombreux problèmes de champignons concurents. Si je ne m’abuse, une fois la mycorhisation faites, l’apport de nouveaux champignons « néfastes » à la truffe n’est plus trop un problème, il serait alors possible de replanter les arbrisseaux dans le sol. Je n’ai qu’une seule crainte : avoir re-inventé un procédé qui existe déja ! La stérilisation au four marche pas mal ou à la vapeur chaude ou sur des plaques sur un feu à l’extérieur.

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.