Amour, Service et Humilité PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie amour, Service et Humilité PDF. Guido Reni, La Charité, palais Pitti.


Et voilà que s’installe un grand silence à l’annonce du nom du successeur de Benoît XVI…

Stupeur : Qui est-ce ? D’où vient-il ? Les commentateurs bafouillent. Puis, à ses premiers mots, un frémissement dans la foule et bientôt un enthousiasme généralisé : quelle fraîcheur, quel souffle, quelle beauté dans la simplicité évangélique ! « Appelé du bout du monde », sera-t-il le pasteur qui guidera l’Église affrontée à l’énigme du monde postmoderne, sur le chemin de la renaissance ? Déjà pointe une humilité que l’on pressent redoutable, dès que l’essentiel est en jeu… Mais au fond, qui est-il ? Que pense-t-il ? Vers quelle autre rive va-t-il conduire la barque de Pierre ?

Dans ce livre, Jorge Mario Bergoglio répond lui-même à ces questions en prêchant une retraite aux évêques espagnols au long de la Semaine sainte. En suivant les exercices spirituels de saint Ignace de Loyola, il médite sur les défis et les enjeux de la vocation épiscopale et, ce faisant, il nous offre sa vision de l’Église, dessinant les bases de ce qui pourrait bien être le programme de réformes du pape François. C’est un texte dense, exigeant, toujours fort et souvent décapant. Et c’est entraînant : on a envie d’en être !

Au fond, aujourd’hui, ce livre est une invitation que le pape François lance à chacun d’entre nous : « Et si vous acceptiez de vivre cette retraite avec moi, afin d’être prêts à me suivre dans les pas du Seigneur ? »

Dans le langage ordinaire, la charité est une vertu qui porte à désirer et à faire le bien d’autrui. Elle rend donc service aux gens. Bible, rend le mot grec agapè du Nouveau Testament. Deux des trois vertus théologales représentées sous la chaire de la cathédrale Notre-Dame d’Amiens. La charité est à gauche de l’illustration.

La charité est la vertu reine des vertus : l’amour de Dieu et du prochain. Dans une perspective chrétienne, elle est la vertu théologale par laquelle on aime Dieu par-dessus toute chose pour lui-même, et son prochain comme soi-même pour l’amour de Dieu. Elle assure et purifie la puissance humaine d’aimer et l’élève à la perfection surnaturelle de l’amour divin. Dieu parmi les hommes, ne laissant de place qu’à l’exercice de la charité :  Maintenant donc demeurent foi, espérance, charité, ces trois choses, mais la plus grande d’entre elles, c’est la charité .

Bernard de Clairvaux, Aelred de Riévaulx, Guillaume de Saint-Thierry, Richard de Saint-Victor ou encore Pierre de Blois y consacrent d’amples réflexions. Ces six formes de don charitable représentent un devoir pour chaque chrétien, cependant le Moyen Âge voit les ordres religieux s’en emparer jusqu’à s’en faire une règle pour certains. Dans la tradition iconographique chrétienne, l’allégorie de la Charité est souvent celle d’une jeune femme allaitant des nourrissons. Les peintres italiens de la Renaissance représentent également la Charité sous les traits d’une jeune femme donnant le sein à un vieillard décharné. Ils reprennent ainsi le thème de la Charité romaine. Le mot Caritas est inscrit dans l’image du Sacré-Cœur révélée à sainte Marguerite-Marie Alacoque. Le Sacré-Cœur est par conséquent devenu dans la religion catholique le symbole de la charité chrétienne issue de Dieu.

La charité et ses enfants Metropolitan Museum of Art. In omni autem honesto, de quo loquimur, nihil est tam illustre nec quod latius pateat quam coniunctio inter homines hominum et quasi quaedam societas et communicatio utilitatum et ipsa caritas generis humani. Mollat, Michel, Les pauvres au Moyen Âge, Paris : 1978, Hachette, coll. Mollat, Michel,  Les moines et les pauvres , in Etudes sur l’économie et la société de l’Occident médiéval, Londres : 1977, Varirorum reprints, p. Barbieri,  Le dottrine economiche nel pensiero cristiano , dans Grande antologia filosofica, V, Milan, 1954.

Du bon usage des richesses d’après quelques Pères de l’Église, Lumen vitae no 52, 1997, p. Sileo, I beni di questo mondo. Teorie etico-economiche nel laboratorio dell’Europa medievale. Le Goff, La bourse et la vie. Le Goff, Le Moyen Âge et l’argent.

Legrand, Statuts d’Hôtels-Dieu et de léproseries. Magnani,  Le don au Moyen Âge : pratiques sociales et représentations. Perspectives de recherche , revue du MAUSS, no 19, 2002, p. Todeschini, I mercanti e il tempio. Autour du débat sur les rapports entre économie et religion au Moyen Âge , Médiévales, 60, printemps 2011, p. F-O Touati, Maladie et société au Moyen Âge.

This entry was posted in Manga. Bookmark the permalink.