6 Sigma : Le guide ! PDF

Versions modernes de la lettre grecque sigma en capitale et bas-6 Sigma : Le guide ! PDF-casse, avec la police Times New Roman. 18e lettre de l’alphabet grec, précédée par rhô et suivie par tau. Ce son est voisé en devant ou .


Caroline Brulebois, directrice associée du cabinet Europe Qualité Services (EQS), auditrice IRCA et responsable d’audits AFAQ, assure des missions en tant que consultante-formatrice en qualité, environnement et sécurité. Gilbert Perrenot assure la vice-présidence de la section « Qualité / Fiabilité » de la SIA (Société des ingénieurs de l’automobile), secteur dans lequel il a mené sa carrière pour la qualité (PSA – Alfa Romeo, Fiat). Il réalise des missions d’audit, de conseil et de formation. Bruno Saintvoirin, responsable du département Opérations chez AFNOR Compétences, notamment dans les domaines du management de la qualité et de la performance des entreprises, met en oeuvre des démarches d’amélioration 6 Sigma et accompagne le déploiement des outils associés.

Comme la plupart des autres lettres grecques, le sigma est parfois utilisé en dehors de son contexte alphabétique grec dans les sciences. Jusqu’en 1976, dans l’alphabet phonétique international, le sigma minuscule pouvait être utilisé comme symbole pour la sifflante labialisée. Le nom aurait été par la suite associé à une lettre locale alternative, actuellement connue comme san, dont le nom original est inconnu. Il est supposé que le nom de la lettre phénicienne samekh signifierait  poisson , celui de shin  soleil . L’inscription utilise la forme lunaire du sigma en milieu et en fin de mot.

Courante dans l’Antiquité tardive et au Moyen Âge, la forme lunaire est toujours utilisée dans les polices décoratives, particulièrement dans les contextes religieux, ainsi que dans certaines éditions modernes de textes grecs classiques. Alphabet grec peint sur la panse d’une coupe attique à figures noires. Le sigma possède une forme ressemblant à celle moderne. On pense que ce doublon résulte d’une confusion lors de cette adoption, le phénicien disposant de plus de sons sifflants que le grec. Le nom aurait été par la suite associé à une lettre locale alternative dont le nom original est inconnu. Une réinterprétation moderne des valeurs des sifflantes du proto-sémitique, et donc du phénicien, pourrait rendre compte des valeurs des sifflantes grecques en ayant moins recours à une éventuelle  confusion .

This entry was posted in Religions et Spiritualités. Bookmark the permalink.