Études sur maître Eckhart PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Van Ruusbroec a été béatifié études sur maître Eckhart PDF 1908 par le pape Pie X. Il y reçoit une instruction relativement modeste.


Préface de Daniel Schultess Maître Eckhart (-1260-1327) fait partie aujourd’hui des auteurs médiévaux les plus discutés : prédicateur, théologien, philosophe, esprit spéculatif et libre, il laisse une oeuvre exigeante, inachevée, difficile. Le présent volume réunit douze études de F. Brunner qui lui sont consacrées, reflets d’une recherche originale qui n’a cessé de s’approfondir et de se renouveler pendant près de trente années. Ces travaux, qui incluent des publications influentes, rendent compte de l’unité, chez le grand Dominicain allemand, de la démarche rationnelle et de l’engagement existentiel. L’unité de ces deux directions souvent disjointes, donne à l’oeuvre de Maître Eckhart une portée et une stature exceptionnelles. Dans le dialogue qu’il mène avec cette oeuvre singulière, radicalement novatrice mais bien ancrée dans les traditions qui la fondent, F. Brunner va droit à l’essentiel. Il apporte une vue d’ensemble, un ton juste et une grande force d’élucidation.

Il est ordonné prêtre à l’âge de vingt-quatre ans et devient chapelain de Sainte-Gudule. Il restera simple prêtre à Bruxelles jusqu’à l’âge de cinquante ans. Représentation tardive de Jan van Ruusbroec, d’après un imprimé. 1343, Jan van Ruusbroec change de vie et fonde le prieuré de Groenendael, dans la forêt de Soignes. Cette communauté est d’abord sans règle précise, puis va suivre celle des chanoines augustins.

Il est béatifié en 1908 par décret pontifical. Ruusbroec se répand grâce aux compilations de ses livres, réalisées par le franciscain flamand Henri Herp, et largement diffusées par l’imprimerie alors naissante. Maurice Maeterlinck contribua à faire redécouvrir le grand mystique flamand, notamment dans son article  Ruysbroek l’admirable  paru dans la Revue Générale à Bruxelles en 1889, puis dans sa traduction en 1891 de L’Ornement des noces spirituelles. A la même époque, l’écrivain Joris-Karl Huysmans le cite en exergue de son œuvre majeure À rebours : « Il faut que je me réjouisse au-dessus du temps Quoique le monde ait horreur de ma joie, et que sa grossièreté ne sache pas ce que je veux dire. Ioannis Rusbrochii De ornatu spiritualium nuptiarum, Wilhelmo Iordani interprete, éd. Jan van Ruusbroec: Vanden seven sloten, éd.

This entry was posted in Informatique et Internet. Bookmark the permalink.