À la vie, à la guerre – 11 septembre 1914 PDF

Sur les 52 autres membres composant à plein la famille Romanov, dix-sept furent assassinés par les Bolcheviks, certains dans d’atroces conditions. Les différents membres de la famille Romanov ayant trouvé refuge dans différents pays étrangers sont classés selon leur regroupement lors de leur fuite de Russie. En 1917, Victoria Melita de Saxe-Cobourg-Gotha parvint à obtenir du chef du gouvernement provisoire Alexandre Kerenski des sauf-conduits permettant au couple À la vie, à la guerre – 11 septembre 1914 PDF à leurs enfants de quitter la Russie. Le grand-duc Kirill Vladimirovitch de Russie.


12-21 se joint aux diverses commémorations de la Première Guerre mondiale avec un feuilleton inédit original : sur une base historique documentée – les journaux de marche du 24e régiment d’infanterie -, l’auteur crée des personnages et tissent des intrigues qui font découvrir au lecteur la grande guerre du point de vue des hommes et des femmes qui l’ont vécue.

Episode 11/26 : 11 septembre 1914, La chute de Reims

Antoine et son régiment doivent battre en retraite et abandonner Reims aux Allemands. Le moral est au plus bas. De Brie, le mystérieux camarade d’Antoine, fait une étrange proposition aux soldats afin de leur apporter un peu de réconfort, mais elle n’est peut-être pas si honnête que ça…

Konstantin Konstantinovitch de Russie et mère du précédent. La grande-duchesse Maria Pavlovna de Russie en 1912. La reine Olga de Grèce par Philip Alexius de László, 1914, collection particulière. Un certain nombre de membres de la famille Romanov fuyant devant les Bolcheviks trouvèrent refuge en Crimée. L’avancée des Bolcheviks en Russie poussa les Romanov à se rassembler en petits groupes. Les deux frères s’établirent à Paris.

Auparavant, de façon fortuite, le grand-duc Boris Vladimirovitch de Russie et son jeune frère purent échapper au terrible destin de certains membres de la famille Romanov. Le commandant du groupe de Bolcheviks chargé d’exécuter les deux princes impériaux était un ancien artiste et une ancienne connaissance de Boris Vladimirovitch de Russie. L’impératrice Maria Fiodorovna avec son fils, le futur Nicholas II. Le grand-duc Nicolas Nikolaïevitch de Russie.

La grande-duchesse Tatiana Konstantinovna de Russie. Alexandre III de Russie et sœur cadette de Nicolas II de Russie. Paris, la grande-duchesse Maria Pavlovna dut se séparer de ses bijoux dont la plupart avait été acquis à la Maison Cartier. Dans la gène, elle décéda en 1920 à Contrexéville où elle fut inhumée dans une chapelle orthodoxe qu’elle avait fait construire quelques années auparavant. Il s’agit ici exceptionnellement de trois membres d’un mariage morganitique. Natalia Cheremetievskaïa, veuve de Michel Alexandrovitch Romanov, le frère du tsar Nicolas II.

This entry was posted in Droit. Bookmark the permalink.